www.faune-yonne.org
 Visiteur Anonyme  [CORE_TEXT_TAKE_PART]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Cigogne noire 2022
       - 
Bernache du Canada 18-22
       - 
Ouette d'Égypte 18-22
       - 
Fuligule milouin 21-22
       - 
Fuligule morillon 21-22
       - 
Nette rousse 21-22
       - 
Héron cendré 20-22
       - 
Milan royal 19-22
       - 
Busard Saint-Martin 19-22
       - 
Busard cendré 19-22
       - 
Balbuzard pêcheur 2022
       - 
Petit Gravelot 21-22
       - 
Vanneau huppé 21-22
       - 
Bouscarle de Cetti 19-22
 - 
Les photos et les sons
Infos : actualités, agenda, aide et statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Les atlas de l'avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
L'avifaune de votre commune
Nos partenaires
 - 
Les partenaires
Mode d'emploi du site
  Participer
    - 
S'inscrire pour la 1ère fois sur un site Visionature...
    - 
...ou utiliser un compte déjà existant dans le réseau Visio
    - 
Modifier son e-mail ou son mot de passe
    - 
Personnaliser SON site
  Saisir et gérer ses données
    - 
Etape 1/2 : choisir le lieu de son observation
    - 
Lieu-dit ou localisation précise ?
    - 
Etape 2/2 : compléter le masque de saisie
    - 
Quand utiliser un code Atlas ?
    - 
Utiliser les codes atlas nicheurs
    - 
Je suis co-observateur
    - 
Modifier ou supprimer ses données
Appli Naturalist
 - 
Télécharger
 - 
Mode d'emploi
Publications
 - 
Revue ornithologique
 - 
Faune BFC Infos
 - 
Revue scientifique "Alauda"
  Actualités ornithologiques
    - 
Arrivée des migrateurs au printemps
Conditions d'utilisation du site
 - 
Code de bonne conduite d'un ornithologue
Les liens

Toutes les nouvelles
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 150
 
lundi 30 janvier 2023
STOC-SHOC ce qu’il s’est passé en 2022

Voici une petite rétrospective de ce qu’il s’est passé en 2022...

Participation aux protocoles

Le SHOC continue de bien progresser en France avec 576 carrés suivis l’hiver 2021/2022, soit une augmentation de 22% par rapport à l’année précédente ! Et la saison 2022/2023 semble elle aussi être bien partie, cela fait plaisir de voir cet engouement pour ce protocole hivernal !

Après un record national de participation au STOC en 2021 (1 113 carrés !), nous enregistrons une très légère baisse de participation en 2022, mais ce sont tout de même plus de 1 080 carrés qui ont été recensés. La barre des 1 000 carrés n’avait pas été franchie depuis 2013, c’est donc une belle dynamique qui émerge et que nous souhaitons voir perdurer.

Travail de fond : du nouveau pour les modules de saisie

Nous avons obtenu un budget pour permettre la refonte des modules de saisie et le développement de nouvelles fonctionnalités. Nous avons travaillé sur l’élaboration d’un cahier des charges et, après consultation des coordinateurs locaux, l’avons validé avec Biolovision. Le chantier est bien engagé et nous avons déjà pu faire plusieurs points sur ces développements qui devraient permettre :

  • De limiter les erreurs de saisie les plus courantes (e.g. les numéros de passage, erreur de date et d’horaire etc)
  • De personnaliser la saisie (e.g. choix de listes d’espèces)
  • D’offrir des restitutions simples à l’échelle des carrés
  • De fluidifier les demandes de carrés (module de tirage de carrés)

Un module STOC est aussi en développement sur NaturaList pour permettre une saisie directement sur le terrain pour celles et ceux qui préfèrent.

Les modules SHOC-site et SHOC-site RNF, pour les suivis SHOC hors tirage aléatoire, sont désormais en ligne pour permettre aux gestionnaires d’espaces protégés, aux collectivités ou même aux particuliers, de mettre en place des suivis SHOC sur des sites à enjeux de leur choix. Les modules STOC-site et STOC-site RNF sont déjà opérationnels.

Travail de fond, bis : les analyses de données

Le MNHN travaille d’arrache-pied sur les scripts d’analyses de données et de synthèses pour tous les protocoles Vigie Nature, dont le STOC et le SHOC, suivis phares du programme. Malheureusement ces analyses n’ont pas pu être faites à temps pour la sortie du bilan 2021 : travailler sur des jeux de données aussi vastes que ceux du STOC et du SHOC est loin d’être évident mais ceci devrait nous permettre de lancer des analyses de routine plus aisément et de les décliner à d’autres échelles. La sortie de ce bilan est donc prévue pour 2023.

La bonne surprise !

L’OFB a décidé d’arrêter les suivis « Oiseaux de passage », similaires au STOC et SHOC, et de passer au STOC et au SHOC. C’est une grande opportunité pour augmenter la participation dans toute la France, et ainsi améliorer la couverture de nos suivis ainsi que le volume de données !

Et les perspectives 2023 : beaucoup de nouveautés !

  • Les premières modifications des modules de saisie devraient apparaître à temps pour le STOC, et, on l’espère aussi, le module sur NaturaList !
  • Les analyses STOC 2021, déclinées aussi à l’échelle de la région, et pour la première fois, les tendances SHOC 2014-2021 !

Avec toutes ces nouveautés, il est possible que nous rencontrions quelques bugs, nous vous prions de nous en excuser d’avance. Il nous faudra à tous faire preuve d’un petit peu de patience dans cette période de transition et d’améliorations !

Nous remercions chaleureusement tous les participants, les passionnés de longue date, ceux qui commencent une belle routine, et les nouveaux arrivants pour leurs efforts et engagement au sein du réseau STOC/SHOC. Et nous n’oublions pas tous les coordinateurs pour leur gros travail d’accompagnement des participants, de vérification des données et d’animation du réseau au local : sans eux le réseau s’effondrerait !

Grâce à vous tous, ces suivis peuvent perdurer et produire des connaissances essentielles sur l’avifaune française, et même internationale, notamment pour informer et orienter les politiques publiques (par exemple : indicateurs ONB, listes rouges). Avec le rapportage européen pour la directive oiseaux à l’horizon (2025, donc préparation dès 2024 !), l’actualisation de l’état des populations d’oiseaux en France est nécessaire et possible grâce à ces suivis de population. Alors encore une fois, un grand merci à toutes et à tous pour votre mobilisation !

Pour la coordination nationale,

Caroline Moussy et Benoît Fontaine

posté par Matthieu Robert (pro)
 
mercredi 25 janvier 2023
NaturaList : une nouvelle version disponible

L'équipe biolovision vient tout juste de publié une nouvelle beta de l'application NaturaList (mais cela peut prendre jusqu’à 7 jours pour qu’elle soit disponible pour vous).

Pourquoi une nouvelle version ?

Dans cette version beta les performances et la stabilité ont été améliorées, en particulier pour les protocoles de plusieurs heures avec plusieurs centaines de données sur des appareils relativement entrée de gamme. Cela devrait utiliser moins de ressource.

Quelles sont les nouvelles avancées ?

Vous l'attendiez depuis plusieurs mois déjà : dans cette version, biolovision a ajouté toute une série de protocole, en particulier pour la France, STOC EPS, SHOC, STOC Sites, STOC Montagne, SHOC Site et SHOC Site RNF.

!!! Attention !!! Il s'agit d'une version préliminaire, à ne pas utiliser pour des comptages réels. En particulier pour faire des transects mammifères avec le STOC EPS. Ce n’est pas fonctionnel. La partie « oiseaux » devrait par contre fonctionner normalement. L'équipe biolovision a quand même publier cette version beta car elle souhaitait déjà valider une partie du code.

Environ 1300 personnes en Europe vont recevoir cette nouvelle version. N’hésitez pas à faire remonter si vous constatez des problèmes mais ne l’utilisez pas pour le moment pour des comptages réels. La version finale devrait arriver dans quelques semaines, une fois que les derniers détails seront réglés.

L'équipe biolovision

posté par Matthieu Robert (pro)
 
mardi 24 janvier 2023
Photos : plus besoin de les redimensionner

Désormais, les portails Faune, vous permettent de joindre des photos à vos observations sans avoir à les redimensionner préalablement. Le système se charge de la mise au format quand vous insérez vos clichés au moment de la saisie. Il faut cependant continuer à les compacter si vous les insérerez après avoir enregistré vos observations.

Pour mémoire, les photos sont nécessaires à la validation des données d'espèces rares ou d'identification délicate. Elles devraient être systématiques dans le cas d'inventaires entomologiques par exemple.

Enfin, pour rappel, nous vous remercions de ne pas insérer ou alors de masquer à l'aide de la clé les photos :

  • d'espèces non sauvages ou captives ;
  • de nids, de couvées, de colonies nicheuses ou tout autre cliché qui atteste d'un dérangement évident ou de maltraitance ;
  • d'espèces en main ;
  • de personnes ; 
  • de paysages, d'habitats, etc.

Seules les photos d'espèces et de leurs indices de présence sont acceptées.

Enfin, n'hésitez pas à consulter le best-of de Faune-Yonne dans les galeries (photo) pour explorer les plus beaux clichés collectés par les contributeurs à notre portail de science participative.

Légende de l'image : Pic vert © Denis Bruyère

posté par Matthieu Robert (pro)
 
lundi 23 janvier 2023
Les 28 et 29 janvier 2023 : comptez les oiseaux des parcs et jardins !

Pour la 11ème année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) invitent les citoyens à participer au comptage national des oiseaux des jardins. Le principe est simple : compter durant 1h les oiseaux de son jardin ou d’un parc public pendant le dernier week-end de janvier. Chaque année ces données vont s’ajouter à celles des années précédentes pour permettre d’en apprendre d’avantage sur ces « oiseaux communs ». Cette opération de sciences participatives est un moyen simple et concret de rendre les citoyens acteurs de la connaissance et de la protection de l’avifaune française des parcs et jardins.

1 600 : le nouvel objectif à atteindre en BFC !

En janvier 2022, 1 479 jardins ont été recensés durant le comptage en BFC. Loin devant le record de participation de 2020, en lien avec le succès de l’opération « Confinés mais aux aguets », c’est la plus grosse participation jamais enregistrée pour cette opération depuis son lancement en 2013.

Comment faire ?

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être un expert ! Il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

  • Choisir un jour d’observation, samedi 28 ou dimanche 29 janvier, et un créneau d’1h, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
  • Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;
  • Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaitre plus facilement, des fiches sont disponibles sur le site de l’Observatoire ainsi qu’une fiche d’aide pour le comptage (à ne pas renvoyer !);
  • Transmettre les données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

Un problème technique ?

Pour tout problème technique avec le site (inscription, saisi de données…) nous vous invitons à consulter le Guide d’aide à la participation. Lisez-le attentivement, vous y trouverez certainement la solution à votre problème. Sinon rendez-vous dans la Foire aux questions 

Moineau ou accenteur ?

Pour vous aider à identifier les oiseaux des jardins plus facilement et à limiter les confusions entre espèces, voici deux documents :

L’équipe animatrice du programme reste également à la disposition des participants pour les aider à identifier les oiseaux observés en envoyant de simples photos à : oiseauxdesjardins@lpo.fr.

A bientôt !

Opération réalisée avec le soutien du Crédit Mutuel, de la Fondation Nature et Découvertes et du moteur de recherche Lilo

posté par Matthieu Robert (pro)
 
dimanche 22 janvier 2023
Faucon pèlerin, l'heure du bilan 2022

En ce début d'année, l'heure est au bilan. Il est temps de découvrir les résultats du suivi spécifique au faucon pèlerin.

La population de faucons pèlerins en Bourgogne a connu un rebond remarquable en 2022, avec 37 couples, dont 17 ont produits des jeunes à l'envol. Au moins 46 jeunes ont pris leur envol, ce qui est presque le double de l'année 2021.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en téléchargement.

 

Crédit photo : S. Perritaz

posté par Matthieu Robert (pro)
 
jeudi 19 janvier 2023
Observatoire Oiseaux des Jardins : 10 ans de suivis

Le 26 janvier de 18h à 19h30, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle présenteront les résultats à l’occasion d’un webinaire.

Cet évènement destiné au grand public sera animé par Marjorie Poitevin, responsable de l’Observatoire des Oiseaux des Jardins à la LPO France. Il aura lieu sur Zoom et sera également diffusé en direct sur YouTube.

Au programme, la présentation des résultats des analyses réalisées sur les données collectées par les participants sur une période de 10 ans, une explication de l’intérêt de ces données pour la connaissance des oiseaux des jardins et un aperçu des tendances de population produites grâce à ces observations.

>>Je m'inscris au webinaire<<

Vous souhaitez contribuer à l'Observatoire ?

L’opération nationale de comptage des oiseaux des jardins en hiver aura lieu durant le dernier weekend de janvier : les28 et 29 janvier 2023.

posté par Matthieu Robert (pro)
 
mercredi 18 janvier 2023
Grippe aviaire : plusieurs cas en BFC

En France, depuis le mois d'août, la situation sanitaire au regard de l'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) s'est détériorée et a même empiré au cours des dernières semaines ! Chez l'avifaune sauvage, le nombre de cas à fortement augmenté en France métropolitaine et en Europe. La Bourgogne n'est pas éparniée. En effet, plusieurs cas ont été détectés (3 en Saône-et-Loire, un en Côte-d'Or) dans la région et d'autres en limite.

En tant qu'observateurs, vous êtes amenés à fréquenter des milieux avec des oiseaux potentiellements atteints par ce virus, voir à découvrir des cadavres d'oiseaux. Voici quelques gestes à appliquer au quotidien et la démarche à suivre en cas de de découverte d'un cadavre ou de suspicion de cas d'un individu malade.

 

Que faire pour éviter la dispersion du virus ?

Ce virus n'est pas transmissible à l'homme mais il représente un gros risque pour l'avifaune sauvage et domestique. Afin d'éviter toute dispersion du virus IAHP, des mesures spécifiques doivent être appliquée et strictement respectées. A savoir :

  • Eviter tout contact avec les oiseaux sauvages y compris les plumes et les déjections,
  • Ne pas toucher, déplacer ou ramasser les oiseaux sauvages malades ou morts,
  • Eviter tout contact avec les surfaces contaminées avec les déjections d'oiseaux,
  • Ne pas entrez en contact avec des oiseaux domestiques,
  • A votre retour, lavez soigneusement la semelle de vos chaussures avec un détergent (liquide vaisselle) et désinfectez-les ensuites avec une solution désinfectante.

 

Que faire si vous trouvez un ou des oiseau(x) mort(s) ?

Dans tous les cas, ne pas toucher, déplacer ou ramasser les cadavres !

Si plus de 3 oiseaux morts sont trouvés au même moment et au même endroit : contactez un agent de l'Office Français de la Biodiversité de votre département (pour l'Yonne : 03 86 48 42 78) qui vous indiquera la marche à suivre et relayera l'information à un correspondant du réseau SAGIR (Réseau national de surveillance sanitaire de la faune sauvage).

En situation à risque épidémiologique élevé, le seuil passe à 1 individu pour certaines familles d’oiseaux : les anatidés (canards, oies), rallidés (poules d’eau, foulques) et laridés (mouettes, goélands).

Pour le cygne tuberculé, un seul cadavre est, partout et en tout temps, considéré suspect, du moins lorsqu’une cause évidente de mortalité n’est pas identifiée.

 

IAHP : Zones à risque particulier (ZRP) et à risque de diffusion (ZRD) en france

 

Pour plus d'information sur cette épidémie, rendez-vous sur le site de la LPO.

posté par Matthieu Robert (pro)
 
lundi 2 janvier 2023
Atlas des oiseaux en hiver : espèces communes

A partir du 1er décembre, toutes vos données contribuent au volet hivernal du projet ODF Oiseaux de France. Pour savoir où apporter le plus de nouvelles informations, n’hésitez pas à consulter les cartes de prospection d’ODF pour la période hivernale (couches indice de complétude, nombre d’espèces par maille ou Points EPOC) et le guide d'accompagnement.

Le document présenté ici se focalise sur les espèces les plus communes dans l'Yonne en hiver. Utilisez-le pour orienter vos inventaires et compléter ODF en hiver.

Il vous reste 1 mois !

Document à télécharger :  Monographiescompressed-7469.pdf
posté par François Bouzendorf (pro)
 
dimanche 1 janvier 2023
Tous nos vœux pour 2023
En 2022, vous avez été plus de 42 000 passionnés de nature à contribuer à Faune-France et ses bases associées, dont 10 000 de façon intensive. Une nouvelle fois, plus de 13 millions d’observations relatives à plus de 9 000 espèces ont été collectées !
Mais au-delà de la quantité d’informations transmises, si indispensable, la qualité est aussi au rendez-vous. Plus de 266 000 listes complètes, le mode de saisie le plus riche d’information, ont alimenté le programme Oiseaux de France et permettent par ailleurs d’obtenir des statistiques robustes sur l’évolution de la fréquence des diverses espèces. De nouveaux validateurs sont, par ailleurs, venus compléter les équipes en place, pour mieux couvrir certains territoires ou certaines thématiques. Bravo à tous !
 
L’année 2023 sera marquée par une modernisation des portails locaux et par le lancement de nouveaux développements, qui s’étaleront jusqu’en 2024. Ils concernent notamment la refonte des masques de saisie des protocoles STOC et SHOC et leur intégration à NaturaList. Les formulaires de saisie des divers groupes faunistiques seront sensiblement améliorés, de même que le module de validation. Enfin, le référentiel taxinomique TaxRef va progressivement être intégré à Faune-France.
 
Dans l'attente, nous espérons vous retrouver toujours aussi mobilisés en 2023 et vous souhaitons une belle et heureuse année, riche en découvertes et en émotions partagées au sein d’une nature, que les associations impliquées dans la démarche Faune-France s’efforcent de protéger au quotidien, grâce aux informations que vous leur transmettez.
 
Légende de la photo : ce Chevreuil jette un dernier coup d'oeil sur 2022 avant de relever les défis de la nouvelle année. © Philippe Jourde

posté par Matthieu Robert (pro)
 
lundi 26 décembre 2022
Comptage des milans royaux hivernants - 7 et 8 janvier 2023

Comme chaque année, afin de suivre au mieux l'évolution des populations et la répartition des milans royaux hivernant en France, le réseau "Milan royal" se mobilise à nouveau pour réaliser un comptage simultané des hivernants qui se tiendra les 7 et 8 janvier 2023.

Cet hiver encore, ce comptage dépasse les frontières françaises avec la mobilisation de plusieurs pays d'Europe (toutes les informations nationales sont disponible ICI).

Ce comptage est aussi l'occasion de contrôler des oiseaux marqués. Pensez-y !

Les sites à contrôler en priorité sont mentionnés ci-dessous. Si toutefois, vous connaissez et souhaitez contrôler d'autres sites susceptibles d'abriter des dortoirs, merci d'en informer préalablement les référents locaux.

 

Vous êtes tous les bienvenus pour contribuer à ce comptage hivernal donc si l'opération vous intéresse, merci de me contacter Loïc Michel à l'adresse loic.michel@lpo.fr en indiquant le(s) site(s) que vous aimeriez prospecter.

 

Méthodologie pour les comptages de Milans royaux hivernants

Le comptage doit débuter de préférence en milieu d'après-midi et se terminer à la nuit tombée, une fois tous les milans définitivement posés. La majorité des milans regagne le(s) pré-dortoir(s) vers 15h00. En fonction de la météo notamment, les oiseaux partent pour le véritable dortoir soit à la tombée de la nuit, soit y sont déjà présents en milieu d'après-midi. Le dortoir définitif souvent situé à plusieurs centaines de mètres du(des) pré-dortoir(s). Attention : dans le cas de grands groupes d’hivernants, il est possible que les oiseaux se séparent en plusieurs dortoirs éloignés de plusieurs centaines de mètres les uns des autres. Les dortoirs peuvent aussi être regagnés directement en milieu d’après-midi, sans passer par la phase « pré-dortoirs ». Il est préférable de se placer soit sur des points offrant une vue dégagée sur le secteur à prospecter, soit d'arpenter le secteur concerné en voiture à la recherche de milans (posés au sol pour s'alimenter ou dans les arbres).

L'idéal est de se rendre sur place quelques jours avant le comptage officiel pour voir si des milans sont présents et localiser leurs dortoirs. Cela facilite grandement la tâche. Le jour J, il est également préférable de débuter les recherches et les premiers comptages dès le début d'après-midi pour être sûr de voir où se trouvent les oiseaux. En effet, il n'est pas rare de voir un dortoir se déplacer d'un jour à l'autre de plusieurs kilomètres.

 

Secteurs à prospecter


 - Yonne (89) :

  • ISDND de Saint Florentin
  • ISDND de Champigny
  • ISDND de Sauvigny-le-Bois
     

Retrouvez toutes les informations sur le précédent comptage national ICI.

Merci d'avance pour votre participation !

 

© Crédit photo : Claude Nardin

posté par Matthieu Robert (pro)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 150

Ligue pour la Protection des Oiseaux de l'Yonne
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2023