www.faune-yonne.org
 Visiteur Anonyme  [CORE_TEXT_TAKE_PART]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter les observations, les cartes, les photos
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Bernache du Canada 14-17
       - 
Fuligule milouin 14-17
       - 
Fuligule morillon 14-17
       - 
Héron cendré 14-17
       - 
Buse variable 14-17
       - 
Faucon crécerelle 14-17
       - 
Grue cendrée 14-17
       - 
Chouette hulotte 14-17
       - 
Cincle plongeur 14-17
       - 
Cochevis huppé 14-17
       - 
Mésange boréale 14-17
       - 
Moineau friquet 14-16
       - 
Grue cendrée 2017
 - 
Les photos et les sons
Infos : actualités, agenda, aide et statistiques
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Les atlas de l'avifaune
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
L'avifaune de votre commune
Mode d'emploi du site
  Participer
    - 
S'inscrire pour la 1ère fois sur un site Visionature...
    - 
...ou utiliser un compte déjà existant dans le réseau Visio
    - 
Modifier son e-mail ou son mot de passe
    - 
Personnaliser SON site
  Saisir et gérer ses données
    - 
Etape 1/2 : choisir le lieu de son observation
    - 
Lieu-dit ou localisation précise ?
    - 
Etape 2/2 : compléter le masque de saisie
    - 
Quand utiliser un code Atlas ?
    - 
Utiliser les codes atlas nicheurs
    - 
Je suis co-observateur
    - 
Modifier ou supprimer ses données
Appli Naturalist
 - 
Télécharger
 - 
Mode d'emploi
Publications
 - 
Revue ornithologique "Le Moyen-duc"
 - 
Revue scientifique "Alauda"
Conditions d'utilisation du site
 - 
Code de bonne conduite d'un ornithologue
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
>
 
Nbre/page :
nbre : 67
 
mercredi 15 mars 2017
Appel à participation : STOC

L'arrivée du printemps marque le retour des nicheurs, le passage de nombreux migrateurs et... la période des inventaires STOC. Le STOC, ou Suivi Temporel des Oiseaux Communs, est un programme du CRBPO conçu pour évaluer les variations spatiales et temporelles de l'abondance des populations nicheuses d'oiseaux communs. C'est aujourd'hui l'outil de référence en France pour établir l'état de santé de nos oiseaux.

La LPO Yonne coordonne ce programme dans le département et, depuis 2008, 25 à 30 sites sont suivis chaque année. A travers ce message, nous lançons un appel à la mobilisation des observateurs dans l'Yonne. L'objectif est de dépasser pour la première fois la barre des 30 sites.

Le protocole complet est disponible sur le site de Vigie Nature. Il est simple, ouvert aux ornithologues un minimum avertis et se résume aux points importants suivants :

- un carré de 2x2 km tiré au sort à côté de chez vous

- vous placez 10 points dans ce carré, répartis de façon homogène dans l'espace et selon les habitats

- sur chaque point, pendant 5 minutes, vous noterez tous les oiseaux vus et entendus

- 2 passages sont obligatoires, avant et après le 8 mai, espacés de 4 à 6 semaines d'intervalle ; 1 passage précoce en mars est également recommandé (voir ci-après)

- sur le bordereau fourni en bas, vous notez la date, l'heure, la météo et l'habitat

- vous saisissez enfin les données directement dans Faune-Yonne

Concernant l'organisation des passages, le premier aura lieu entre le 1er avril et le 8 mai pour recenser les nicheurs précoces et le second entre le 9 mai et le 15 juin pour les nicheurs tardifs (4 à 6 semaines d'intervalle entre les 2 passages). Néanmoins, pour mesurer l'effet des changements climatiques sur l'avancée du cycle de reproduction de certaines espèces, un passage précoce entre le 1er et le 31 mars est préconisé, 3 à 4 semaines avant celui d'avril.

Si vous voulez participez, contactez François (francois.bouzendorf@lpo.fr) pour vous inscrire, obtenir votre carré et demander des infos complémentaires. Venez nombreux !

Pour ceux qui participent déjà au STOC, rien ne change véritablement, si ce n'est la possibilité de faire le passage précoce. Pour ceux qui participent au SHOC, il faut savoir que le STOC peut se faire dans le même carré.

Pour tout savoir sur ce programme, rendez-vous sur le site de Vigie Nature : >>cliquer ici<<.

Enfin, les résultats départements sont analysés et valorisés chaque année dans notre revue "Le Moyen-duc", consultable en >>cliquant ici<<.

Document à télécharger :  Bordereau_STOC_2016-4058.doc
posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
jeudi 9 mars 2017
C'est l'EPOC de faire des formulaires !

Dès ce printemps, la LPO lance une enquête sur les espèces d’oiseaux communs. En effet, les connaissances sur les tailles de population nationale demeurent approximatives ce qui pose un problème majeur d’autant plus que les statuts de conservation de plusieurs espèces se détériorent. Afin de mieux estimer les populations d’oiseaux communs, la LPO, en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle, a développé le protocole EPOC (Estimation des Populations d’Oiseaux Communs) qui s’appuie sur le réseau VisioNature et la saisie par formulaire.

Actuellement, vous récoltez tous les ans des millions de données de qualité qui permettent de réaliser des cartes de répartition fines mais aussi des phénologies précises pour de nombreuses espèces. Pour aller encore plus loin, nous vous proposons de privilégier la saisie par formulaire et particulièrement le protocole EPOC qui permettra d'estimer des effectifs nationaux pour les espèces communes.

Le protocole EPOC se résume suivant 4 modalités :
- Point d’écoute fixe de 5 minutes
- Point d’écoute placé selon l’observateur
- Comptage exhaustif de tous les individus de toutes les espèces détectées
- Différenciation individu local/individu en transit


Aucun réplicat n’est demandé et l’observateur peut réaliser le nombre de points qu’il souhaite.

Deux modes de saisie sont possibles. Le premier avec l'application NaturaList avec un pointage précis des individus détectés. Et le second, depuis l'ordinateur, à partir des notes prises sur le terrain.

Malgré leur ressemblance, le protocole EPOC ne vise en aucun cas de remplacer le STOC-EPS. Les deux dispositifs sont complémentaires et permettront une couverture renforcée du territoire.

Dans le document ci-joint, en plus du contexte de l’enquête et du protocole EPOC, vous trouverez un tutoriel de saisie permettant de saisir facilement vos points d’écoute sur les bases VisioNature.

Merci pour votre implication pour une meilleure connaissance de notre avifaune commune.

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
vendredi 17 février 2017
Code atlas en février/mars ?

Les données munies d’un code atlas sont très importantes pour l'élaboration des cartes de répartition des oiseaux nicheurs. En effet, ces codes donnent des informations précises sur le statut nicheur d’une espèce à un endroit, ce qui permet notamment de déterminer si la nidification est possible, probable ou certaine.

Certains oiseaux chantent ou même paradent déjà en plein hiver (p. ex. les canards). De tels comportements à cette saison ne sont pourtant pas des indices de nidification très fiables car ils peuvent très bien se produire en dehors des sites de reproduction.

C’est pourquoi nous vous demandons de faire preuve de retenue avec les "petits" codes atlas au tout début de la saison de reproduction, en particulier les chanteurs actuels. La définition de certains de ces codes mentionne d’ailleurs explicitement qu’ils s’appliquent uniquement pendant la saison de reproduction (p. ex. code atlas 3 « mâle chanteur présent en période de nidification, … »).

Pour chaque espèce potentiellement nicheuse, faune-yonne vous demande automatiquement un code atlas (liste >>ICI<<) pendant la période de reproduction définie pour l’espèce (même si cela reste approximatif). Il n’est donc pas nécessaire de garder en mémoire la période de nidification de chaque espèce et d'attendre que la base vous propose de préciser ces codes atlas.

Cependant, certains codes atlas qui signalent un sérieux soupçon de reproduction voire une preuve de nidification (c’est-à-dire à partir de 7) peuvent être notés à n’importe quel moment de l’année. Mais pour les oiseaux qui chantent actuellement, ils peuvent être simplement saisis avec la mention « chanteur » dans les remarques.

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
jeudi 16 février 2017
Bilan du comptage des oiseaux d'eau de janvier 2017

Le comptage international des oiseaux d'eau de la mi-janvier 2017 a mobilisé 8 observateurs. Ils ont dénombré 13661 individus de 37 espèces différentes. C'est supérieur à l'année dernière (6428 individus pour 39 espèces). Les conditions météo ont été moyennes avec un peu de neige sur le Nord du département le dimanche 15 janvier.

Avec un hiver plus rude que l'année dernière, les mouettes ont été plus nombreuses et contribuent à l'augmentation du total d'oiseaux.

Parmi les plus remarquables, on peut noter la présence de 2 Butors étoilés, 1 Grèbe jougris, 4 Fuligules milouinans, 2 Fuligules nyrocas, 6 Garrots à œil d'or, 1 Goéland argenté et 6 Goélands cendrés.

Liste des espèces et effectif dénombrés par ordre décroissant :

Mouette rieuse : 5858

Vanneau huppé : 1466

Foulque macroule : 1455

Canard colvert : 1453

Fuligule milouin : 1009

Grand Cormoran : 684

Fuligule morillon : 268

Sarcelle d'hiver : 226

Cygne tuberculé : 184

Canard chipeau : 148

Grèbe huppé : 138

Nette rousse : 128

Grue cendrée : 100

Héron cendré : 99

Grande Aigrette : 92

Gallinule poule-d'eau : 87

Bernache du Canada : 60

Grèbe castagneux : 55

Canard souchet : 47

Canard siffleur : 33

Bécassine des marais : 23

Martin-pêcheur d'Europe : 8

Garrot à oeil d'or : 6

Goéland cendré : 6

Fuligule milouinan : 4

Aigrette garzette : 4

Oie cendrée (domestique) : 3

Chevalier culblanc : 3

Fuligule nyroca : 2

Ouette d'Egypte : 2

Butor étoilé : 2

Milan royal : 2

Grèbe jougris : 1

Oie à tête barrée (domestique) : 1

Goéland argenté : 1

Cincle plongeur : 1

 

Participants : Louis Albesa, Jean-Marc Guilpain, Sandrine Guitton, Sarah Dujardin, Alain Rolland, Roger Geoffrin, Eric Michel, Muriel Abbott, Jean-Luc De Rycke, Patrick Dagnas, François Bouzendorf

Coordination : Alain Rolland

Photo : Cyril Vathelet (Fuligules milouinans et Garrot à oeil d'or)

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
mardi 14 février 2017
Appel à participation : Enquête rapaces nocturnes

L'enquête "rapaces nocturnes", coordonnée au niveau national par la LPO Mission Rapaces et le CNRS de Chizé, redémarre bientôt pour sa quatrième année de prospections. Même si une année supplémentaire se profile en 2018, essayons de bien avancer en 2017. La carte ci-dessous montre que le sud et l'est du département sont délaissés pour le moment.

Les objectifs de cette enquête sont simples :

  1. Recenser la distribution (répartition) et l'abondance (effectif) des neufs espèces de rapaces nocturnes nicheurs en France métropolitaine:
    • l'Effraie des clochers
    • le Petit-duc scops
    • le Grand-duc d'Europe
    • la Chevêchette d'Europe
    • la Chevêche d'Athéna
    • la Chouette hulotte
    • le Hibou moyen-duc
    • la Chouette de Tengmalm
    • le Hibou des marais ;
  2. Évaluer le statut de conservation des neuf espèces de rapaces nocturnes nicheurs en France ;
  3. Fédérer les différentes structures publiques ou privées ainsi que différents réseaux naturalistes autour de cette enquête nationale ;
  4. Sensibiliser et susciter l'intérêt du grand public aux recensements et à la connaissance des rapaces nocturnes selon une démarche participative.

Pour y parvenir, le protocole de l'enquête rapaces nocturne est disponible sur ce lien, cliquez >>ici<<. Les règles à retenir sont les suivantes :

  1. 25 points d'écoute répartis dans un carré de 5 x 5 km (carrés à choisir parmi ceux en rouge dans le fichier joint)
  2. écoute passive cumulée à de la "repasse" (pistes mp3 fournies), durée 8 minutes par point
  3. 1er passage entre le 15 février et le 15 mars
  4. 2nd passage entre le 15 mai et le 15 juin
  5. 30 minutes/1 heure après le coucher du soleil, pas de pluie, pas de gel, vent faible ou nul

Plus d'infos sur le site de l'observatoire rapaces, rubrique "L'enquête Rapaces nocturnes 2015-2017", cliquez >>ici<<.

Pour le moment, 16 carrés ont été prospectés dans l'Yonne, sur les 33 prévus pour cette enquête. Si vous êtes intéressé pour participer à cette enquête, merci de contacter le coordinateur départemental François Bouzendorf via son adresse mail francois.bouzendorf@lpo.fr.

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
mardi 13 décembre 2016
Deux espèces de sizerin !

Dans le dernier numéro d'Ornithos (23-5), la CAF (Comité de l'Avifaune Française) distingue à présent 2 espèces de Sizerin "flammé" en France : le Sizerin flammé (boréal) Acanthis flammea et le Sizerin cabaret Acanthis cabaret.

Cette séparation se base sur des éléments de morphologie, de coloration, de voix et d'aire de répartition. Le Sizerin flammé/boréal, plus grand et plus pâle, se reproduit en Scandinavie tandis que le Sizerin cabaret niche plus au sud dans les Alpes, les îles Britaniques et jusqu'au Danemark.

Sur le terrain, la séparation de ces espèces n'est pas évidente et nécessite de bonnes conditions d'observations. Divers documents d'identification ont été publiés (Falco n°36-1 (2004) page 75, British Birding Association/LGRE (2010), rapport CHR Centre).

Sur Faune-Yonne, trois options de saisies sont possibles :

- Sizerin boréal A. flammea (= Sizerin flammé (boréal))

- Sizerin cabaret A. cabaret

- Sizerin indéterminé

Rétrospectivement, les données anciennes de sizerins observés posés dont il est précisé "cabaret" sont désormais classés en Sizerin cabaret (5 données).

Les individus notés en vol (même criant) ou dont la sous-espèce n'avait pas été précisée sont placés en Sizerin indéterminé (54 données).

Seuls les oiseaux observés posés dans de bonnes conditions, décrits voire photographiés sont classés en Sizerin boréal : dans l'Yonne, il n'existe qu'une seule mention correctement documentée, décrite ici (page 33). Cependant, parmi les données anciennes de bandes de plusieurs dizaines d'oiseaux, se cachent sans doute des A. flammea.

A l'avenir dans Faune-Yonne, les conditions d'observations détermineront également le degré de précision de l'espèce saisie. Pour le Sizerin boréal, il sera de plus nécessaire de fournir des documents photos ou sonores pour validation.

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
lundi 5 décembre 2016
Participez au SHOC !

Décembre est là et il est de penser au SHOC !

Pour les participants de l'hiver dernier, n'oubliez pas de programmer vos 2 sorties de décembre et janvier. En effet, pour comparer les variations d'abondance d'un hiver à l'autre, il faut bien entendu obtenir des données 2 hivers de suite.

Pour les observateurs qui n'ont pas encore de carré SHOC, il est possible de se lancer cet hiver ! En effet, même s'il est nécessaire de savoir reconnaître les oiseaux communs en hiver, à la vue et si possible au cri, il s'adresse à tous les ornithologues amateurs.

Comme tous les programmes participatifs, le SHOC permet à chacun de contribuer à la connaissance des oiseaux en hiver et d’aider les scientifiques du Muséum National d’Histoire Naturelle à évaluer les tendances des populations d’oiseaux et l’impact des changements globaux sur ces dernières (modification des pratiques agricoles, changement climatique, etc.).

Pour y participer, il suffit de réaliser au cours de 2 matinées chaque hiver un parcours à pied non loin de chez vous, selon un trajet bien défini, en notant tous les oiseaux vus ou entendus. Quelques règles simples doivent évidemment être suivies pour que les données produites puissent être analysées ensuite (voir protocole en pièce jointe). Ce qu'il faut retenir :

- 1er passage en décembre et 2nd en janvier, 2 semaines d'intervalle minimum entre les deux

- inventaires le matin entre 8h00 et 13h00

- parcourir à pied 10 transects de 300m chacun

- sur les bordereaux fournis, notez la date, l'heure, la météo, l'habitat et les effectifs de chaque espèce sur chaque transect

- saisie des données dans Faune-Yonne

 

Si vous êtes intéressé(e) et que vous souhaitez obtenir quelques renseignements supplémentaires, contactez François Bouzendorf (francois.bouzendorf@lpo.fr) qui coordonne ce programme pour l’Yonne.

 

Protocolehttp://vigienature.mnhn.fr/sites/vigienature.mnhn.fr/files/uploads/Protocole_SHOC_2014_0.pdf

Liens utiles :

http://vigienature.mnhn.fr/blog/actualites/alouette-ou-es-tu-le-renouveau-du-suivi-hivernal-des-oiseaux

http://vigienature.mnhn.fr/suivi-hivernal-des-oiseaux-communs-shoc

Document à télécharger :  BORDEREAU_DE_TERRAIN_SHOC-5920.docx
posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
jeudi 20 octobre 2016
Des Accenteurs montanelles bientôt en France ?

Régulièrement, des afflux d'espèces (ou sous-espèces) sibériennes ou scandinaves se produisent l'hiver en Europe de l'Ouest : Jaseurs boréaux en 2004-2005 ou encore Mésanges à longue queue "nordiques" en 2010-2011 ont récemment fait la joie des ornithos.

Un afflux d'une espèce encore jamais notée en France, l'Accenteur montanelle, se dessine depuis plusieurs jours en Europe du Nord et pourrait toucher la France dans les semaines à venir.

Ce cousin de l'Accenteur mouchet ne pose aucune difficulté d'identification : calotte et joues noirâtres, sourcils et gorge jaune-beige, dessus brun chaud, nuque grise... en plus d'être rarissime, il est magnifique !

L'Accenteur montanelle habite les forêts de saules et de bouleaux de la Sibérie, de l'Oural jusqu'à l'Extrême Orient. Migrateur, il hiverne normalement en Chine et en Corée.

A ce jour, plus de 100 Accenteurs montanelles ont été observés dans 10 pays d'Europe, certains enregistrant leur première mention de l'espèce. On peut supposer que quelques milliers d'oiseaux arrivent actuellement autour des mers du Nord et Baltique. Et il y a fort à parier qu'aux premiers coups de froid sur cette région, certains Accenteurs montanelles devraient continuer leur route vers le sud et l'ouest pour arriver en France.

Au vu des observations européennes, il semblerait que le montanelle fréquente les mêmes habitats (très diversifiés, donc !) et ait un comportement similaire à celui du mouchet. Au sol ou perché bas, dans les zones buissonnantes, les friches… mais peut-être passe-t-il inaperçu dans les milieux plus boisés. Surtout, il pourrait bien avoir la bonne idée de fréquenter les mangeoires cet hiver... Alors ouvrez l'oeil !

Afin qu'une observation (qui serait une première pour notre pays, rappelons-le !) ne tombe pas aux oubliettes, l'espèce est désormais ouverte à la saisie. Evidemment, des photographies de l'oiseau seront obligatoires pour valider l'observation, non seulement auprès du comité de validation de la base, mais aussi et surtout auprès du Comité d'Homologation National. Attention donc désormais quand vous saisirez des observations d'Accenteur mouchet : le raccourci consistant à n'écrire que « Acc m » vous mènera désormais au montanelle et causera une frayeur à bon nombres d'ornithos férus d'espèces rares !

(Merci à Antoine Rougeron - LPO21 pour ce communiqué)

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
jeudi 16 juin 2016
Rappels sur les photos d'oiseaux au nid et en main

Le Conseil d'Administration de la LPO Yonne a récemment été conduit à prendre une décision concernant les photos d'oiseaux au nid publiées sur Faune-Yonne.

Conformément au code de conduite (cliquer >>ICI<<) adopté par l'ensemble du réseau Visionature en France (et sûrement bien au-delà), le CA de la LPO Yonne rappelle que la diffusion de photos d'oiseaux au nid n'est pas tolérée, que ce soit des adultes en train de couver, de nourrir des jeunes, ou des jeunes seuls. Cela concerne aussi les nichoirs, les plateformes ou tout autre support artificiel.

La raison est double : l'approche peut provoquer l'abandon du nid par les adultes et, même si toutes les précautions ont été prises pour réaliser le cliché, cela peut inciter des personnes non expérimentées à la photographie animalière de provoquer l'abandon de la nichée.

Néanmoins, afin de documenter utilement un habitat de reproduction, les photos prises en plan large, c'est-à-dire suffisamment lointaines pour qu'un oiseau ne soit pas identifiable sur l'image, gage du respect d'une distance d'observation convenable, sont acceptées.

En outre, les oiseaux étant pour la plupart des espèces protégées, leur capture et leur détention sont interdites sauf dérogation accordée par le CRBPO pour les actions de baguage (ou autres cas très particuliers). Par conséquent, les photos d'oiseaux en main ne sont pas autorisées sauf si elles apportent une forte valeur documentaire (espèce très rare) et si elles ont été obtenues dans le cadre d'opérations autorisées et clairement identifiables.

Pour toute photo ne respectant pas ce code de conduite, une demande sera envoyée à l'observateur de supprimer son cliché. Si cela n'a pas été fait, les valideurs la supprimeront eux-mêmes. Bien sûr, la donnée sera maintenue et, dans le cas des nichées, devra être munie du code Atlas "certain" correspondant (cliquer >>ICI<<).

posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
 
vendredi 27 mai 2016
11e rapport du CHR Bourgogne

Le CHR (Comité d'Homologation Régional) a cessé ses activités dernièrement. Il publie néanmoins son dernier rapport validant les observations d'espèces rares en Bourgogne au cours des années 2012, 2013 et 2014.

Cet arrêt a été motivé par l'avènement des bases Visionature où la plupart des espèces rares sont désormais bien documentées. Dans Faune-Yonne, ces espèces rares sont marquées par l'icone Espèce rare en Bourgogne, observation à documenter (description, photo, son) et il est toujours demandé de documenter l'observation par une description, des photos ou des sons.

Bonne lecture !

Document à télécharger :  CHR_Bourgogne-Rapport_2012-2014-3329.pdf
posté par François Bouzendorf (LPO Yonne)
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
>
 
Nbre/page :
nbre : 67

Ligue pour la Protection des Oiseaux de l'Yonne
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017